Coquelicot

Cliquez sur l'icone PDF pour afficher

le rapport de la campagne 2020

Icone pdf.jpg

Membres du comité

Cde Frederick Lawrence

Comite_Coquelicot.JPG

Cde Christian Munger

Cde Roger
Gauthier

Cde Yves
Lavoie

Cde René
Morisette

Email blanc.JPG
Email blanc.JPG
Email blanc.JPG
Email blanc.JPG
Email blanc.JPG
FredericLawrence.JPG
ReneMorisette.JPG
YvesLavoie.JPG

Cde Robert Tanguay

Email blanc.JPG
Projet Oriflammes
Projet Oriflammes

Un regard sur le passé en honorant nos Vétérans

Campagne du coquelicot 2020
Campagne du coquelicot 2020

Jour du souvenir
Jour du souvenir

Projet Oriflammes
Projet Oriflammes

Un regard sur le passé en honorant nos Vétérans

1/7

Oriflammes

Cliquez sur l'icone PDF pour afficher la location où les oriflammes sont affichées

Icone pdf.jpg
Merci.jpg
Guérin Victor.jpg
Marinier Charles.jpg
Merci.jpg

Coquelicot

Chaque novembre, des coquelicots fleurissent sur les revers et cols de plus de la moitié de la population totale du Canada.

Depuis 1921, le coquelicot signifie le symbole du Souvenir, notre engagement visuel de ne jamais oublier tous les canadiens qui sont morts à la guerre et dans des opérations militaires.

Le coquelicot signifie aussi à l’échelle internationale un ‘’symbole de réminiscence collective’’ car d’autres pays ont aussi adopté son image pour honorer ceux qui ont fait le sacrifice ultime.


La signification du coquelicot peut être tracée à une origine internationale.
L'association du coquelicot avec les individus tués durant les guerres existe depuis les guerres Napoléoniennes du 19ième siècle, plus de 110 ans avant son adoption au Canada.  Il existe un dossier de cette période sur comment denses les coquelicots fleurissaient sur les tombes des soldats dans la région des Flandres en France.  Ce premier lien entre le coquelicot et les morts sur les champs de bataille décrivait comment des champs qui étaient nus avant les batailles se couvraient de fleurs rouge-sang après la bataille.


Juste avant la Première Guerre mondiale, peu de coquelicots poussaient dans les Flandres.

Durant les terribles bombardements de cette guerre les terrains crayeux devinrent riches en poussière de chaux, favorisant ainsi la venue des coquelicots‘’popaver rhoes’’.

La guerre terminée, la chaux fut rapidement absorbée et les coquelicots ont commencé à disparaître de nouveau.
L'individu qui a contribué plus que tout autre à l'adoption du coquelicot comme un Symbole du Souvenir au Canada et dans le Commonwealth était Lieutenant- colonel John McCrae, un officier médical canadien durant la Première Guerre mondiale.